Rien à rajouter

Publié le par Alexandre

Un avion amerrit et le pilote est acclamé. Normal. Voyons comment Le Figaro le traite sur son site internet.

"L'homme a immédiatement suscité l'admiration. Pas moins de 15 groupes de fan existaient même sur Facebook dès vendredi matin, dont certains comptaient plus de 1000 personnes. Le maire de New York Michael Bloomberg a salué son héroïsme et son professionnalisme. «J'ai parlé longuement avec le pilote. Il a parcouru l'avion à deux reprises après que tout le monde était sorti. Il a vérifié que personne ne restait à bord», a raconté Michael Bloomberg." (source)

L'article est bien entendu une adaptation de dépêches, mais ni l'AFP, ni l'AP ne parlent du nombre de groupes Facebook. Gageons que c'est la plus-value de la journaliste du Figaro...

Tout ça pour en revenir au Petit Prince :
"Les grandes personnes aiment les chiffres. Quand vous leur parlez d'un nouvel ami, elles ne vous questionnent jamais sur l'essentiel. Elles ne vous disent jamais: "Quel est le son de sa voix ? Quels sont les jeux qu'il préfère ? Est-ce qu'il collectionne les papillons ?" Elles vous demandent: "Quel âge a-t-il ? Combien a-t-il de frères ? Combien pèse-t-il ? Combien gagne son père ?" Alors seulement elles croient le connaître. Si vous dites aux grandes personnes: "J'ai vu une belle maison en briques roses, avec des géraniums aux fenêtres et des colombes sur le toit..." elles ne parviennent pas à s'imaginer cette maison. Il faut leur dire: "J'ai vu une maison de cent mille francs." Alors elles s'écrient: "Comme c'est joli !"" (Chapitre 4)

Publié dans Dans la presse

Commenter cet article