Petite comparaison subjective et sans prétention des principaux sites d'information en ligne.

Publié le par Alexandre

Pour qui voulait lire la presse voilà un an encore, la tâche n'était pas si difficile. Feuilleter Le Figaro, Libération et Le Monde couvrant le même sujet sur un mode thèse-antithèse-synthèse ; écouter dans les revues de presse matinales des radios nationales les formules choc forgées par les éditorialistes de la presse quotidienne régionale à cette intention ; chaque semaine, lire avec délectation les incontournables ; parcourir les blogs les plus en vue pour les précurseurs.

Etant d'un naturel gourmand, je m'interdisais de délaisser un journal avant d'en avoir lu l'intégralité (sauf les pages sport, il ne faut tout de même pas exagérer). Ca demande un peu de temps, mais c'est faisable.

Seulement depuis quelques années, mûs par un coût de diffusion quasi nul, des journaux en ligne se sont multipliés et leurs flux RSS m'ont rendu plus glouton que gourmet.

Voilà plusieurs mois donc que je lis quotidiennement @rrêt sur images, Bakchich, Médiapart ou Rue89 et voici venu le temps d'esquisser un bilan.

Pause du matin


Premier réflexe du matin regarder @rrêt sur images qui offre à travers ses "vite dit" une revue de presse assez exhaustive sans jamais se départir d'un recul appréciable. En y ajoutant des chroniques toujours pertinantes et des observatoires instructifs, que demander de plus ?

J'avoue qu'il ne me reste plus qu'à regarder les émissions qui s'accumulent dans mon aggrégateur au même rythme que les voitures sur l'autoroute du soleil un week-end de 14 juillet. En effet, n'ayant jamais été un téléspectateur de l'émission, je ne me sens pas obligé de regarder celles qui sont sur internet.

Passeport SVP !

Bakchich est un véritable plaisir. Le journal fait honneur à son épigraphe. Le ton est irrévérencieux au possible, parfois agrémenté de révélations majeures (comme le document dénonçant une razzia des Allemands sur EADS). Leurs vidéos sont généralement pertinentes (cela exclut leurs dernières divagations estivales) avec des intervenants pleins de gouaille (Probst, Guelfi) qui sont un vrai bol d'air frais dans ce brouillard de politiquement correct. S'ils pouvaient améliorer le son, ce serait parfait.


Dérogeant à ma règle d'exhaustivité, j'avoue zapper les articles inutiles (le nombrilisme des pages "commentaire des lecteurs"), les diatribes enflammées de Sébastien Fontenelle, l'amertume qui rejailli parfois çà ou là au milieu d'un papier, gâchant tout son intérêt.

Presse de caniveau ?

Rue89 quant à lui est parfait pour faire le point sur une polémique en cours (un exemple). La vraie force du site est d'avoir compris que ses visiteurs étaient des mordus d'information, et que leur repasser des infos déjà ressassés ailleurs était contre-productif. Ainsi, ils se concentrent sur l'immensité qui n'est pas couverte par le reste de la presse. Culture, patrimoine, livres et réflexions, c'est une vraie mine d'or.


Cette course à l'information différente produit parfoit des suprises comme la controversée vidéo de Sarkozy (qui, personnellement, ne m'a fait ni chaud ni froid. Je me souviens m'être dit "Ah oui, et alors ?").

Journal-revient ?

Avec Médiapart, c'est un peu plus compliqué. Les journalistes, pour beaucoup anciens du Monde, en ont importé le style en pire. Le poids des mots, le choc des paupières disait Desproges. Rien n'a changé que ce soit dans les charges menées tambour battant sous le vernis écaillé de l'objectivité (exemple parmi tant d'autres : "Dire non à ce coup d'Etat permanent" de cet inénarrable Plenel, ou les réglements de compte de Laurent Mauduit avec Alain Minc) à un traitement... différencié des droits d'auteurs suivant le détenteurs (les fichiers internes avec un gros " © Médiapart" en dessous, mais les images empruntées à droite à gauche sans aucun crédit)


D'affirmation péremptoires dans leurs articles économiques, en déclaration enflammées ou boudeuses dans les éditos de Plenel, tout est fait pour agacer ou énerver. Contrairement aux autres, ils n'ont pas tout à fait compris que le lecteur de Médiapart ne lisait pas *que* Médiapart et que par conséquent faire une brève pour annoncer tel fait n'est que du bruit inutile.

Cependant, il faut reconnaître qu'en ce qui concerne les grandes enquêtes (qu'on pourrait qualifier de grandes fresques), ils sont plutôt bon. En témoignent celles sur la Françafrique, un récapitulatif du cycle de Doha ou l'historique judiciaire de Tapie.

Traitement des commentaires

Le traitement des commentaires est assez révélateur du positionnement des différentes publications. Sur Bakchich, une synthèse quotidienne permet de suivre les émois du lectorat ; c'est un peu trop. Médiapart, élitiste jusqu'au bout, propose des commentaires, mais bien à part parce qu'on ne mélange pas le torchon et les serviettes. Chapeau à @si et rue89 qui organisent une sélection des commentaires si ce n'est les meilleurs, au moins les plus représentatifs.

Maman les p'tit bateaux...

C'est un paradoxe que le premier à s'y mettre soit Médiapart qui n'est pas franchement sarkozyste qui s'y soit mis le premier, mais force est de constater que le web bling-bling fait des ravages dans la presse en ligne.

Je mets au défi n'importe qui de lire une dizaine d'articles du journal (situation normale après une fin de semaine dans la verdure) sans être pris d'un mal de coeur dû à ces textes qui se déplacent dans tous les sens.

Un malheur n'arrivant jamais seul, lemonde.fr a incorporé une fonction similaire dans sa nouvelle version. Impossible de descendre son curseur de la barre d'adresse vers le texte sans que celui-ci ait un hoquet, et nous avec.

Astuce anti-bling-bling

Pour finir, voici une véritable astuce pour se passer de ces effets superficiels : il s'agit de bloquer les adresses suivantes dans l'extension AdBlock de Firefox :

- http://www.lemonde.fr/medias/www/*/js/menuBar.js
- http://www.mediapart.fr/sites/all/modules/jcarousel/jcarousel.js

[Edition : Suite à une mise à jour du monde, et pour prévoir les suivantes, il est plus judicieux de remplacer 1.1.4 par une étoile "*"]

ça va tout de suite beaucoup mieux, non ?

Publié dans Dans la presse

Commenter cet article

Geabulek 25/07/2008 17:50

Figure toi que justement non. Je ne me suis rendu compte seulement hier qu'il y devait y avoir un moyen de changer la page ; je pensais alors à Greasemonkey. Finalement, c'était aussi réussi avec Adblock.

J'ai préféré te laisser la surprise pour le billet, je me suis dit que tu laisserais un commentaire... Gagné !

Pruneau 25/07/2008 12:00

Je t'en veux beaucoup. Tu n'aurais pas pu me prévenir plus tôt pour ce javascript à bloquer ?