Réaction épidermique

Publié le par Alexandre

Sarkozy a mis les pieds dans le plat en disant tout haut ce que tout le monde pense tout bas : l'Irlande devra revoter.

Etonnamment, ils ne sont pas contents. Et plutôt réactif...


L'appel à manifester propose comme date lundi prochain, qui est aussi la date de passage de Sarkozy venu écouter les Irlandais. En tout cas, il y aura autant d'ambiance dehors que dedans...

PS : Pour ceux qui n'ont pas suivi cette grande fresque, quelques rappels par ici...

Publié dans Dans l'Eire du temps

Commenter cet article

Alexandre 20/07/2008 20:25

Si l'on remet cette phrase dans le contexte de la campagne pour le référendum européen, elle est dans la continuité des dérapages de Lagarde sur la fiscalité, Kouchner sur l'intérêt qu'ont les Irlandais de voter oui.

Nous nous offusquons quand les Chinois nous déconseillent vertement de ne pas recevoir le dalaï-lama, comprenez que les Irlandais n'apprécient pas.

Sur le fond, il n'y a de toute façon pas grand chose à écouter puisqu'ils ont déjà obtenu toutes les concessions qu'ils demandaient (avortement, neutralité, fiscalité). Reste à négocier la présence d'un commissaire par pays qui donne une apparente victoire au camp du non et pourrait susciter un nouveau vote.

valery 18/07/2008 09:25

ces colleurs d'affiches qui ont su faire preuve au cours de la campagne d'une imagination débridée continuent à raconter n'importe quoi.

Le voyage de Sarko a pour but d'écouter les itrlandais et de prendre en compte les réserves exprimées par le vote de juin dans la déclaration qui sera jointe au traité et apportera les garanties nécessaires pour obtenir la ratification de ce pays.

Si les citoyens irlandais estiment que ces garanties sont suffisantes ils voteront en faveur de la ratification.

Il ne s'agit donc pas de les faire voter sur le même texte ni dans les mêmes conditions mais sur le traité avec en complément la prise en compte des réserves qu'ils ont exprimés.

Si l'on est de bonne foi ce n'est pas très difficile à comprendre, sinon, forcément...