Quand la mayonnaise ne prend pas

Publié le par Alexandre

Ce soir, j'ai été rassuré. 

Rassuré dans un contexte où le Times se désole de la mort de la culture française (et Lichfield de répliquer que c'est un peu comme si Tesco regrettait la disparition des épiceries familiales), en me disant qu'il y a une chose que les Américains ne sauront jamais faire : les films de cape et d'épée.

En effet, par le jeux des tractations familiales, j'ai eu la joie (sic) de voir le Masque de Fer (oui, celui avec DiCaprio). Quel navet ! Un magnifique casting, mais une histoire qui se transforme en mélodrame sirupeux. Ah, aucune comparaison avec ces films qui ont bercé mon enfance, Jean Marais en Bossu (ou Jean Marais dans tout autre rôle). Même Philippe Noiret et Sophie Marceau réussissaient à sortir quelque chose de potable dans la fille de d'Artagnan...

Les scénaristes ont certes bien tenté d'appliquer à quelques batailles épée au clair, les règles d'un bon duel telles que définies par Gotlib et Alexis dans Cinémastock : et notamment le fameux passage obligé par un escalier.

Cependant, aucune atmosphère, mais vraiment rien dan ce film qui vaille le pire de nos films de capes et d'épées. Et puis tout de même, Jean Marais : quel panache ! Alors qu'ici Depardieu est mis au service d'un comiqe bouffon, lui qui, dit-on, a rendu Cyrano injouable.

En même temps, c'est sans rancune, nous serions bien incapables de faire des westerns : chacun son style... Quoique, les Italiens ont bien réussi quelques chefs d'oeuvres dans un genre proche : celui des western spaghetti !

In cauda venum, une fois le gentil frère (ex-masque de fer) a remplacé le méchant, l'épilogue nous explique, avec la tombe de d'Artagnan (mort 32 trop tôt pour les besoins du script) en image de fond, qu'il a apporté joie bonheur et paix et prospérité à son peuple... 

Il ma bien fallu 10 minutes pour me remettre de mon fou rire, mais cela a eu l'avantage de me rappeler de me hâter pour voir l'exposition sur Vauban à la cité de l'architecture.

PS : Je crois que le pire dans tout ça est que le film est acclamé sur l'Internet Movie DataBase.

Publié dans Culture

Commenter cet article

Samuel 06/01/2008 17:46

Je rappelle assez bien de ce film, sortie juste après Titanic, alors que nous étions en 5e !
Dans ma grande précocité je me souviens avoir fait un scandale à mon papa à la sortie du MK2 Nation sur la dernière scène : Louis XIV alias "l'Etat c'est lui" un mec qui gouverna son royaume dans la paix et la prospérité ! Quelle bande de cons ces Amerloques. Qu'il massacrent leur histoire à coup de The Patriote si ça leur chante, mais laissez la notre tranquille.
Mais bon dans un contexte post Titanic où toutes les filles étaient amoureuses de Léonard de la Chèvre, ce film tombait mal pour les jeunes adolescents soumis subitement à une rude et injuste concurence (surtout que Kate Winslet, elle, n'a jamais fait réver personne ...)
Ce film m'a aussi beaucoup marqué par ma découverte de la panne sexuel comme conséquence de l'alcool et de l'âge. Depardieu tout déprimé parce qu'il ne peut plus faire l'amour avec trois femmes à la fois ... Euh... c'est bien dans ce film non ?
Ah et c'est là aussi que Louis XIV est le fils de D'Artagnan aussi, non ? Mama mia, quel drâme !
Et le cinéma irlandais tu connais ? A part ce film sur le couvent, Magdalen sisters je crois, j'en ai aucun à l'esprit...
A demain ?

Alexandre 07/01/2008 11:10

Oui, oui, Depardieu c'est là-dedans... d'Artagnan l'amant de la reine Anne d'Autriche aussi (sic !).Bref, un vrai navet, heureusement hier, c'était plutôt une bonne pioche avec "Milagro" : la folie d'un Kusturica, un tantinet de douceur et de délicatesse, et une réalisation signée Robert Redford. Bref, un film à voir...Pour les films irlandais, j'avoue me souvenir surtout de Sacré Ned (waking ned devine) petit film sympathique même s'il a été tourné à l'île de Mann, Agnes Browne avec Angelica Huston magnifique, mais aussi les Chiens de Paille avec Dustin Hofmann ou comment un non-violent se transforme pour défendre sa maison. Je t'appelle cette après-midi, Alexis va peut-être se joindre à nous...

Jérémie 06/01/2008 11:37

Et encore, tu n'as pas vu "Les 3 Mousquetaires" réalisé en 1993 par Stefen Herek (qui ça???). Une merveille du genre. A sauver quand même dans ce film : le génial Tim Curry en très machiavélique Cardinal de Richelieu. Moi je frise l'hystérie quand les 4 andouilles de Mousquetaires s'exclament "Un pour tous..." et que le vilain Cardinal leur rétorque, avec un sourire sardonique "... et tout pour moi". Aaaaarrrrgh...