TF1 : 1, Geneviève : 0

Publié le par Alexandre

¨Le réveillon avait cette année une saveur un peu particulière. Tout d'abord, pour planter le décor je précise que je ne réveilonne pas vraiment : dans la famille, on est plus porté sur le 25 décembre (tant pour les cadeaux que pour le repas gargantuesque qui s'en suit).

Ainsi, nous a-t-il fallu occuper cette soirée du 24 décembre qui était presque comme tout les autres. Le choix était simple : Cyrano ou Les Demoiselles d'Avignon ? Danse avec les Loups ou Dr. Jivago ? Le temps d'arbitrer entre tous ces classiques et en même temps d'expliquer à la grand-mère que les DVD d'opéra n'étaient pas le choix qui regrouperait tout le monde, nous nous sommes pris à apprécier une de ces émissions spécial noël : Attention à la Marche.

D'ordinaire, j'abhorre ces émissions où les invités (toujours issus de la chaîne - ici TF1) font semblant - entre 2 promotions de leur dernière réalisation - de réveillonner en même temps que nous (alors que l'enregistrement se déroule probablement un paisible après-midi. D'ailleurs, ils ne s'en cachent plus vraiment : Julien courbet part au 3/4 pour s'occuper de ses enfants, il doit être 15 ou 16h et c'est bientôt la sortie des classes, ou encore tel autre qui parle de Noël pour ceux qui nous regardent. Bref, un flou artistique où l'on a tout de même moins l'impression d'être pris pour des idiots (comme il y a quelques années), quoique c'est généralement pire pour la Saint-Sylvestre...

C'est assez étrange à avouer, mais l'émission m'a plu. Des invités rigolos (Lafesse et Dave déchaînés au point qu'à entendre certaines plaisanteries, on aurait pu se croire sur C+ ou M6... enfin, à l'idée que je m'en fais, ça a dû aussi changer depuis quelques années !), des numéros assez agréables à regarder. Bref, deux heures de temps de cerveau assez bien occupées, même si je serais bien en peine deux jours après de répéter ce que j'en ai retenu.

Cependant, pendant que tous riaient, un psychodrame se déroulait sur le plateau : une équipe était constituée de Geneviève de Fontenay et Miss France 2008. Oui, celle-là même qui était dans Entrevue vendredi dernier (21 décembre) dans des positions hum... équivoques... causant la furie de la dame au chapeau sur Europe 1.

La présidente du comité Miss France lui demandait de démissionner et surtout, mettait sa propre tête dans la balance : "Je ne veux plus la voir. Je ne veux pas me balader toute l'année avec une fille comme ça. Je ne peux accepter cela."

Première hypothèse : l'émission a été enregistrée entre le 8 décembre (élection de la Miss) et le 21 (sortie des photos et rodomontades de Geneviève). Oui, mais pourquoi tirer une tronche de six pieds de long ? Elle n'a quasiment jamais parlé à sa miss et les caméramen essayaient le plus possible d'éviter de les cadrer ensemble (heureusement qu'elles ne sont pas allées en Finale !).

Seulement, à un moment, Cauet a fait référence à un article publié le 20 décembre, si si, apparemment il lit le journal ! Il est donc hautement probable que la polémique ait déjà commencé au moment de l'enregistrement.

Auquel cas, je tiens juste à donner un coup de chapeau (!) aux juristes de TF1 qui ont réussi à amener Miss France et sa duègne sur le plateau malgré l'antipathie de la deuxième pour la première !

TF1 : 1, Geneviève : 0 !

NB : Et Joyeux Noël à vous !

Commenter cet article

Nela 31/12/2007 12:50

Moi le scandale Miss France, pour le peu que ça m'intéresse j'en pense que Fontenay devrait aller se coucher, qu'aujourd'hui l'image de Miss France c'est une dinde sans cervelle, etque de toute façon tout le monde pense ça. Elle est ni meilleure, ni pire qu'une autre la miss