Prises de bec

Publié le par Alexandre

Il est des textes qui gagnent à être connus. Les débats de l'assemblée nationale sont de ceux-là, surtout lorsqu'ils sont agités.

La semaine passée, les députés ont adopté un projet de loi autorisant la ratification du protocole de Londres. Le texte suscite des débats passionnés notamment parce qu'il marque un repli notable du français dans les institutions européennes (l'office européen des Brevets de Munich). Les colonnes politique sont remplies de tribunes, prônant tantôt pour, tantôt contre, chacun utilisant les mêmes invocations péremptoire, et des chiffres sortis d'on-ne-sait-où.

Par exemple l'un dira que les frais de traduction d'un brevet représente 40% du coût, l'autre 15%. Qui croire ?

L'avantage de l'assemblée nationale, c'est que les contradicteurs sont face-à-face, et n'hésitent pas à se voler dans les plumes. Ce débat là est exemplaire.

Enfin, et c'est peut-être un peu anecdotique, j'ai un peu mal lorsqu'on voit que l'appel de Valérie Pécresse à l'esprit des Lumières a pour seul effet de déclencher des rires dans les bancs UMP et Divers Gauche.

Commenter cet article