Google Actualités : passage à la vitesse supérieure

Publié le par Alexandre

Google Actualités propose dans sa version américaine, un droit de réponse lié aux articles rassemblés sur son portail. Une nouvelle fonctionnalité ? Oui, mais qui n'est pas anodine.

Les relations de Google Actualités avec la presse sont une longue histoire mouvementée. Reprenons : Google agrège les articles de presse en provenance des sites internet des journaux. Ca part d'une bonne intention (faire le bien est une des valeurs de la "philosophie" Google, passons).

Sauf que certains journaux (belges notamment via une coopérative) en prennent ombrage et considèrent que Google bafoue leurs droits d'auteur en utilisant leurs textes en les insérant dans une page synthétique. Quelle différence pour le lecteur ? Une seule : la publicité qu'ils voient et visitent est celle de Google. L'argent est le nerf de la guerre.

On retrouve d'ailleurs le même problème avec l'agrégateur RSS de Google. Techcrunch analyse les statistiques globales émises par FeedBurner (qui est un site permettant à chaque site d'avoir des statistiques sur ses RSS).

Si Google Reader (c'est son nom) représente 50% des affichages, il n'entraîne que 20% de l'ensemble des clics. La conclusion à tirer est que Google reader cannibalise le contenu des sites qui fournissent les flux, les lecteurs restant sur une page Google au lieu de lire l'article ou le billet sur son site d'origine.

Les sites internet ne sont cependant pas dépourvus de moyens de défense : ils peuvent très bien décider de ne diffuser dans leurs flux qu'une version réduite de leurs articles, mais là encore, Google est bien conscient du problème :

"Il y a un éternel débat entre la diffusion d'un texte intégral contre un texte partiel. Même si les deux ont de bons arguments, le lecteur préfère la diffusion du textes intégral, ce qui lui évite de cliquer pour le lire. Soyez conscients du fait que certains lecteurs refuseront de s'abonner à un flux qui diffuse des textes incomplets à cause de l'effort supplémentaire demandé pour les lire" (source : aide de Google reader). Si Google vous le dit ! C'est que cela doit être vrai !

Au passage, notons que ces statistiques sont sorties avant le rachat de FeedBurner par Google. Je suis curieux de savoir quelle seront les prochains résultats, si d'autres études sont menées.

Aujourd'hui, le différend entre Google et la presse belge a été réglé, Google Actualités retrouve son rôle d'agrégateur de l'information.

Le droit de réponse relève en revanche d'une stratégie beaucoup plus fine qui est de ce convertir en acteur incontournable. Le principe est simple : chaque personne citée dans un article peut exercer auprès de Google un droit de réponse en lui adressant un courriel dans lequel est contenu un moyen de vérifier son identité. Lequel droit de réponse est posté en dessous des articles en questions.

Ecrans, le supplément média de Libération relate ainsi le cas d'une série d'article sur McDonald's avec un commentaire de l'entreprise et un deuxième commentaire critique d'un médecin qui contredit le premier. En visitant le lien, on peut remarque que ce deuxième commentaire a entre-temps disparu.

Libé affirme aussi dans le même article que ces commentaires ne peuvent pas être reproduits. Je n'en n'ai trouvé mention à aucun endroit, et heureusement, car ce serait tout de même un comble !

Cette fonctionnalité pas encore disponible en français.

Commenter cet article