Joost can't get enough

Publié le par Alexandre

On connaissait le P2P (en français PàP pour Pair à Pair et non pas Particulier à Particulier) pour la musique (emule, kazaa et consorts), pour les films (les torrents qui naviguent dans la baie des pirates) et pour le téléphone (Skype). Désormais, le petit monde d'Internet s'enflamme pour la télévision sur internet via PàP.

Ca s'appelle Joost et c'est dans toutes les chroniques du moment. Leur slogan est assez révélateur de leurs ambitions : "La Nouvelle manière de regarder la télévision". Ambitieux. Faisons le tour du propriétaire.

Tout d'abord, pour récupérer le logiciel, il faut demander une invitation qui arrive assez rapidement pour le moment, puis le logiciel en lui, même. S'inscrire ensuite (car le système est évidemment financé par des publicités ciblées).

NatGeo-00-Nav.jpgA première vue, le choix des chaînes est assez important. Aucune chaîne française pour le moment. Beaucoup de sport, de musique (je n'avais jamais regardé de clips auparavant, après 10 min de "Ministry of Sound TV", je suis encore étonné de voir que pour ce producteur, un bon clip est un clip avec une dizaine de mannequins qui se trémoussent en insistant par travelling de la caméra sur leur sous-vêtements - mention spéciale pour Satisfaction de Benny Benassi qui devrait être sponsorisé par Leroy-Merlin !). D'où la conclusion des Depeche Mode qui donne son titre à ce billet, en attendant des contenus francophones (un internaute suggérait Joost à Daniel Schneidermann pour continuer Arrêt du Image).

Une chaîne est composée de plusieurs séquences. On peu au choix les visionner dans l'order ou sauter directement à celle qui nous intéresse, comme on le ferait avec le chapitrage d'un DVD.

Les publicités, (de grandes marques : Magnum, Audi, Warner) sont plutôt bien intégrée à l'ensemble, soit par petites incrustation pendant une séquence, soit par un spot entre deux séquences.

En revanche, le logiciel détecte la localisation géographique et certains programmes ne nous sont pas accessibles, adieu National Geographic, veaux, vaches, cochons

Heureusement, pour se détendre, il reste Happy Tree Friends TV.

Commenter cet article